Yet another hole I didn’t know about / À la conquête de la Nouvelle Californie

Du 24 septembre au 26 octobre 2014

Capucine Vever s’intéresse à un type de territoire bien particulier, présent dans de nombreuses villes et néanmoins invisible : les carrières, qui constituent des espaces délaissés. C’est pourtant par là que tout a commencé, de là que la pierre a été extraite pour construire les bâtiments. Les carrières sont le socle de la ville.

Yet another hole I didn’t know about / À la conquête de la Nouvelle Californie est un projet conçu dans le cadre de sa résidence à la Maison des Arts de Malakoff mais pensé conjointement pour le territoire de la ville de Malakoff et celui du quartier de Belleville jusqu’à l’orée des Lilas. Par l’écoute épisodique de créations sonores immersives géolocalisées, développées en collaboration avec Valentin Ferré, cette œuvre participative convie le public à marcher dans la ville afin d’explorer mentalement ces zones souterraines.

Muni de son casque audio et de son smartphone sur lequel il aura préalablement téléchargé l’application gratuite, le marcheur déclenche, par sa position géographique, les créations sonores dès lors qu’il surplombe une carrière. Lorsqu’il quitte la zone, il ne les capte plus, sa marche « verticale » révélant ainsi ces zones de hors-champ et l’amenant à la bonne position géographique, mais pas sur le bon site.

Ne souhaitant pas endosser le rôle de l’artiste-aventurier de l’extrême, Capucine Vever a décidé de pénétrer dans les carrières en usant d’une technique d’exploration parallèle, celle du voyage par procuration. Cette notion, développée par Pierre Bayard dans son livre Comment parler des lieux où l’on n’a pas été ?1, invite le voyageur à se construire des souvenirs personnels du voyage qu’il ne fait pas à partir de récits de voyages d’autrui.

C’est sur ce principe que la jeune artiste a créé un narrateur dont la voix guide épisodiquement le marcheur dans son voyage par procuration afin d’en orienter le regard, de souligner des analogies entre la ville, ses flux et l’espace souterrain dans lequel il est plongé.

1 Pierre Bayard, Comment parler des lieux où l’on n’a pas été ?, Paris, Les Éditions de Minuit, 2012.

Ce projet sera également actif dès le 24 septembre sur le territoire de Malakoff et présenté lors de l’exposition personnelle de Capucine Vever à la Maison des Arts de Malakoff du 29 novembre 2014 au 25 janvier 2015. La résidence à la Maison des Arts de Malakoff est soutenue par la DRAC Île-de-France. Ce projet reçoit la participation du DICRéAM.

Plus d’informations : www.capucinevever.com/yahidka

iPhone, iPad, iOS 6.1 et plus : depuis l’App Store télécharger l’application YAHIDKA

Androïd 2.3 et plus : depuis Google Play télécharger l’application YAHIDKA

Se munir d’un casque audio.

Yet another hole I didn’t know about / À la conquête de la Nouvelle Californie

25 September – 26 October 2014

Capucine Vever is interested in a very special type of territory, present in many cities, and nevertheless invisible: quarries, which form abandoned areas. But this is where everything began, from the place where stone was extracted to construct buildings. Quarries are the city’s base.

Yet another hole I didn’t know about/ À la conquête de la Nouvelle Californie is a project devised as part of her residency at the Maison des Arts in Malakoff, but conceived jointly for the territory of the city of Malakoff and that of the Belleville neighbourhood, as far as the edge of Les Lilas. By episodically listening to geolocated immersive acoustic works, developed in cooperation with Valentin Ferré, this participatory work invites the public to walk in the city in order to mentally explore these subterranean zones. Wearing earphones and holding his smartphone, on which he has previously downloaded the free app, the walker, through his geographical position, triggers the acoustic works as soon as he overlooks a quarry. When he leaves the zone, he no longer captures them, and his “vertical” walk thus reveals these off-screen zones and leads him to the right geographical position, but not at the right site.

Not wishing to assume the role of the extreme artist-adventurer, Capucine Vever has decided to penetrate these quarries using a technique of parallel exploration, that of the journey by proxy. This notion, developed by Pierre Bayard in his book Comment parler des lieux où on n’a pas été ?1 invites the traveller to construct for himself personal memories of the journey which he has not made, based on travel narratives of others. It is based on this principle that the young artist has created a narrator whose voice episodically guides the walker in his journey by proxy in order to orient his eye, underscoring analogies between the city, its flows and the subterranean space in which he is plunged.

1 Litteraly : How to talk about places you haven’t been. Pierre Bayard also notably wrote : How to Talk About Books You haven’t Read, Bloomsbury Publishing, 2009.

This project will also be in operation from 24 September in the Malakoff territory and presented during Capucine Vever’s solo show at the Maison des Arts in Malakoff from 29 November 2014 to 25 January 2015. The residency at the Maison des Arts is supported by the DRAC Ile-de-France. The DICRéAM has participated in this project.

For more information: www.capucinevever.com/yahidka

iPhone, iPad, iOS 6.1 and later: download the YAHIDKA app on iTunes App Store

Androïd 2.3 and later: download the YAHIDKA Android app on Google Play

Earphones needed.