Take a lift on the East SideLes limousines de Belleville constituent un élément de décor insolite et familier : c’est à la fois le symbole d’une présence étrangère immédiatement identifiable, celui de la communauté chinoise, mais aussi le signe d’un anachronisme une once de glamour à l’américaine au sein d’une tradition asiatique adaptée à l’Europe et l’indication de la présence d’un rituel hyper codifié – le mariage à la chinoise et tout ce qu’il induit en matière d’obligations sociales. Sur une idée d’Abdellah Karroum, le projet de la biennale de Belleville consiste à vouloir dépasser le symbole et le transformer en une machinerie fantasmatique. À l’intérieur de ces limousines, les invités de toutes provenances, artistes, curateurs, visiteurs des expositions mais aussi simples piétons seront conviés, le temps d’un «lift» d’un site à un autre de la Biennale, à raconter leur expérience de visiteur des expositions ou de spectateur des performances, ou tout simplement leurs histoires bellevilloises. Ces interviews seront soit diffusées en direct par une fréquence FM partenaire ou bien podcastables par la suite sur le web. Le projet des limousines convoque deux éléments clés au cœur de la biennale : la mobilité et les paradoxes.

No matching videos